fbpx
 

Personnalités GourmandesLes Papilleuses – Portrait 2021/22

4 août 2021guidedessaveurs0
https://guide-des-saveurs.fr/wp-content/uploads/2021/08/les-papilleuses-caviste-ambulant-guide-des-saveurs-1280x853.jpg

Découvrez les Papilleuses, deux demoiselles, amoureuses des vins, amies, pétillantes et passionnées qui sillonnent les routes pour trouver les pépites vigneronnes de notre région.

Pourquoi le nom « les Papilleuses » ?

Alice : Le mot Papilleuses fait référence à nos papilles gustatives et aux 5 saveurs : salé, sucré, acide, amer et la dernière mystérieuse et peu connue umami. 
Laure : Les Papilleuses c’est aussi le fait de papillonner, d’aller à la recherche de nectars qui nous plaisent. Et bien sûr ça nous identifie, car c’est avec nos papilles que l’on fait notre sélection. On est les Papilleuses.  

les Papilleuses - Caviste ambulant - Marché bio - Pézenas - Guide des Saveurs
 

Comment s’est formé votre duo? Vous êtes amies ? sœurs ?

Alice : On est amies mais il y en a qui croient qu’on est en couple, c’est drôle parfois. 

Laure : On s’est connues durant nos études à Dijon en Licence Sciences de la vigne puis Master Pro Vigne Vin & Terroir. Moi, je suis originaire de Pignan.
Nos avons appris durant nos études tout de la vigne à la bouteille car ceux sont des études pour reprendre un domaine viticole. 

Alice : Je suis originaire de Troyes. J’ai eu un coup de coeur pour le sud et sa diversité de paysages. Ici, j’aime cette liberté d’expression, de cépages, de terroirs, de vinifications. La liberté du vigneron a créer le vin qui lui ressemble. J’aime cette diversité dans le paysage languedocien et le soleil bien sûr !!! Où j’ai grandi en Champagne, c’est plus strict et limité pour le vigneron avec seulement 3 cépages autorisés, mais c’est ce qui fait le charme d’une appellation, d’un lieu.

Laure : On a terminé nos études en 2014 et puis on est parti à l’étranger.
Pour ma part, je suis partie faire les vinifications au Chili et j’y suis resté 3 mois : Chilie, Argentine et Bolivie pour découvrir un vigneron français installé au Chili qui fait des vins natures. 

On travaillait dans des peaux de vaches, c’était un peu luluberlu et atypique mais très enrichissant. C’est là-bas que j’ai eu le coup de cœur pour les vins natures. 

Puis je suis rentrée en tant que caviste en cave puis j’ai travaillé chez un négociant en vin sur la partie oenologie : sélection des cuvées. C’était un négociant qui a deux domaines et qui fait 4 millions de bouteilles donc j’ai touché à tout, j’ai eu des responsabilités, j’ai découvert beaucoup de vins.

Je suis sur un cursus vin, oenologie, le palais, le nez, c’est ce qui me plait.

Alice :  Moi je suis partie en Angleterre pour me former à l’anglais et être dans le commerce du vin, c’est ce que j’aime.
Durant 6 mois, j’ai été sommelière dans un restaurant étoilé. Cette expérience m’a permis de me former en même temps à la sommellerie, aux accords mets et vin et à l’anglais.

Quand je suis rentrée, je suis devenue responsable d’une cave à vin en région parisienne. Une cave qui venait d’être reprise, que j’ai développée et qui a été un vrai challenge pour moi. Ça a été une belle expérience, car je trouvais des vins, des clients, … et j’ai découvert la région avec la forêt de Fontainebleau qui est magnifique. 

Puis, je me suis dis que c’était pas le quotidien que je voulais : l’hygiène de vie, le cadre, la vie quotidienne. Je voulais revenir dans le sud, cette région où j’avais fait mon stage de Master et pour laquelle j’avais eu le coup de cœur, en particulier Pézenas.

Je suis revenue et j’ai travaillé au domaine de l’Arjolle. C’était une super expérience, j’étais responsable de la communication du domaine. J’ai adoré cette partie, je me suis révélée. Je m’occupais aussi du caveau pour référencer les vins du domaine en local.

Du coup toutes les deux on se voyait régulièrement sur les salons et puis on s’est dit que l’on devrait faire un quelque chose ensemble. 

À la base, Laure rêvait de reprendre un domaine viticole.
Et moi, je voulais monter une société de communication à mon compte.
On a toutes les deux la même passion et les mêmes valeurs, c’est apparu comme une évidence, ‘‘Et si on se lançait ensemble dans une aventure entrepreneuriale ?!’’.

Finalement, notre projet à deux est bien plus complet et rassemble tout ce qu’on voulait : rencontre, communication, découverte, bons vins, commerce, …

les Papilleuses - Caviste ambulant - Marché bio - Pézenas - Guide des Saveurs
 

Comment fonctionne le duo Les Papilleuses ?

Alice : On a trouvé notre place au fur et à mesure qu’on montait l’entreprise. On a vite défini le rôle de chacune. 

Laure : On veut le meilleur pour notre entreprise et notre bien-être et c’est important d’avoir chacune son espace et d’être épanouie dans nos fonctions. On se fait confiance et c’est gratifiant d’avoir le retour des clients. 

Alice : Du coup, c’est moi qui gère la communication. 

Laure : Et moi la comptabilité (rires). 

 

Pourquoi choisir le concept de commerce ambulant ?

Laure : À la base on voulait faire des animations dans un local ou aller chez les gens. On a pensé aussi aux box découverte. Quand on a fait les démarches pour définir le concept, on est tombées sur le modèle de caviste ambulant/itinérant – ça se fait beaucoup dans le nord – et on s’est dit super concept ! 

Alice : Sans la charge du local, on a pu investir dans un joli stand pour accueillir nos clients et rendre accessible le vin ; à portée de main comme les légumes ou le fromage ! 

Laure : Le vin fait parti de notre culture, c’est le partage, nous on amène l’expertise.
En mars on a commencé à potasser le projet. Puis il y a eu le confinement et on a eu du temps pour avancer. On s’est lancé en août réellement. On a commencé à faire des dégustations en août/septembre. Finalement tout s’est fait très vite. 

Alice : On a vite trouvé les gens avec qui on voulait travailler. On a investi dans une belle communication et un site professionnel pour avoir de jolis supports, car nous n’avions pas à investir dans un local. 

Laure : la charte graphique, c’est un artiste de Montpellier qui est connu : Gennaro Lewis Grassi. Puis ensuite on a travaillé avec une agence de Montpellier aussi qui nous a très bien cerné et nous a permis de nous focaliser sur le principal. C’était un gros budget mais ça valait le coup. 

Alice : c’est facile pour moi de gérer la communication car j’ai une bonne base. 

On a une formule : dégustation à domicile ou au restaurant.
C’est une prestation sur mesure, en fonction de vos envies pour la soirée, dans une ambiance ludique.
On a développé le site e-boutique et mis en place des box mensuelles.
Et sur le marché, on développe le côté apéro : Tartinade, petits biscuits, … 

les Papilleuses - Caviste ambulant - Marché bio - Pézenas - Guide des Saveurs
 

À quel moment le vin est devenu votre passion ?

Laure : À ma première vinification avec l’odeur du vin sorti du pressoir ou en train de fermenter. 

Mais j’ai toujours eu le nez à sentir tout le temps toutes les odeurs et à un mariage mon père m’a dit “toi qui aime les odeurs, le vin etc… pourquoi tu pars pas dans cette direction ?” C’était le moment de choisir mes études, du coup j’ai saisi l’opportunité. 

Alice : Pour ma part c’est via mon papa qui est bourguignon. Je voulais le rendre fier. Il est très rugby et vin. Pour le rugby, je pouvais pas faire grand chose à part aller voir des matchs avec lui … mais le vin c’est différent, il m’a initié très tôt. Très tôt, il m’a appris à le goûter et à l’aimer.

À 18 ans j’aimais l’accompagner dans les salons viticoles, les foires au vin. Quel plaisir et partage en voyant ses yeux briller devant une bouteille, je jalousais presque le vin !

La science du vin, les saveurs, ça m’a plu. C’est une belle culture pour lui et du coup il m’a transmis sa passion. D’ailleurs aujourd’hui c’est plus une passion pour moi que pour lui. Il est un peu dépassé parfois. Je lui fait découvrir de nouveaux vins d’ici qu’il ne connaît pas, c’est magique. J’habitue ses papilles à de nouvelles saveurs. Aujourd’hui, je lui fais découvrir les vins du Languedoc et ses papilles adorent !

Je suis donc tombée dans le Vin toute petite, merci papa. Une maladie incurable, mais que je ne veux nullement guérir et bien au contraire. Le Vin est vie, amour, partage et émotions… 

 

Un bon vin pour les Papilleuses c’est ?

Alice : Prendre du plaisir. Avec Laure, on aime le même style de vin, on éduque notre palais, mais pour moi c’est beaucoup le moment qui joue. L’ambiance lorsqu’on goûte un vin peut faire la différence. 

Parfois des gens nous disent “il était très bon ce vin” et je me dis “ils ont du passer un bon moment autour de ce vin”

Un vin ça illumine un plat, et parfois aussi un instant et c’est ça qui est passionnant.

les Papilleuses - Caviste ambulant - Marché bio - Pézenas - Guide des Saveurs
 

Pensez vous que la forme de la bouteille et l’étiquette (packaging) sont aussi important que le goût ? 

Alice : oui ! Surtout sur le marché. Les gens se fient beaucoup à l’étiquette. 

 

Comment sélectionnez-vous un vin que vous proposez ? 

Laure : Notre sélection est authentique et locale ! Les Papilleuses mettent à l’honneur les petits producteurs de notre région en allant de Sommières à Villeneuve-lès-Corbières. Nous choisissons nos vins en fonction de nos émotions et de nos sensations, mais aussi de la rencontre avec le vigneron(ne). On avait fait notre sélection avant de lancer le projet avec nos coups de coeur, mais on en découvre tous les jours. Tous les vins sélectionnés sont en bio ou en cours de transition. On a des vins en biodynamie, des vins natures et une gamme sans sulfites ajoutés. Pour nous, un label ne définit pas un vin ou un vigneron, mais c’est une démarche vers des valeurs communes. À ce jour, on a 9 domaines récurrents, 4 éphémères et 2 brasseurs (Les Garrigues et Brescou). 

 

Quelles sont les valeurs de votre entreprise ? 

Laure : Être salarié c’est beaucoup d’investissement mais pour quelqu’un d’autre.Toutes les deux, on travaille par passion, on ne compte pas les heures. Aujourd’hui, on travaille pour nous avec nos valeurs, et ça n’a pas de prix !

On fait le réapprovisionnement nous-même, car on aime le contact avec nos vignerons. Le vin, c’est un aliment comme les autres qui a sa place sur les marchés. On est en train de créer du lien et rendre accessible le vin en mettant en place une routine dans les courses. En plus des légumes, on repart avec sa bouteille de vin. Les gens achètent chez le caviste, au supermarché ou directement au domaine en fonction de la facilité et de leur connaissance. Nous, on voulait être au contact des gens et faire découvrir les petits domaines et les pépites de notre région tout en offrant nos conseils. 

Nos valeurs sont l’authenticité, le local, le partage, la découverte, le conseil, l’humain finalement. 

Les Papilleuses - cavistes ambulantes - Hérault - Portrait et interview - Guide des Saveurs
 

Quels sont vos objectifs ?

Alice : Faire découvrir la diversité des vins du sud. Voyager avec les papilles. Lors de mon expérience parisienne en tant que caviste, je me régalais à faire changer les clichés et les aprioris sur les vins du sud ‘‘vin qui tâche’’ ‘‘vin tannique et puissant’’ . Ça vient de l’histoire, de la forte demande, on ‘‘produisait’’ ce n’était pas de la création.

Aujourd’hui, le vin est un art et un plaisir à portée de tous et il faut le valoriser à sa juste valeur, quitte à en consommer moins.

Laure : Faire découvrir les vins naturels ; ce sont des vins, issus de raisins vivants, non collés, non filtrés avec très peu voir sans sulfites ajoutés.

Il y a ‘‘les bretts, le goût de souris, la volatile” comme on dit. On peut faire du bon vin nature, c’est un vrai savoir-faire. Faire un vin à défaut c’est facile. Je ne supporte pas les défauts et parfois on a des coups de cœur humain mais les vins ça passe pas. Dans un vin nature, tout est fait à la main donc le prix est plus cher. Nos vins natures, on les défend, car ce sont de bons vins.

On peut faire du bon vin nature, c’est un vrai savoir-faire.

 

Quel est votre plat préféré et le vin qui va avec ?

Laure : un burger maison avec des frites belges accompagné d’un rouge expressif, complexe et délicat sur le cacao, les épices et le cassis comme la cuvée Mezura.
Alice : un tajine aux pruneaux avec un joli rouge élégant et généreux sur les fruits et le graphite tel que la cuvée Aksou

Votre conseil de pro pour choisir un vin ?

Alice & Laure : demander conseil à son caviste !!!

 

Votre viticulteur coup de cœur du moment ?

Le dernier rentré dans la gamme : Domaine Obrière 🙂

 

Projets à venir pour les Papilleuses?

Laure : le wine truck 

Alice : le local éphémère 

Laure : on fera les deux ! (rires) 

 

3 adresses à ne pas rater 

Ceux sont nos rencontres humaines qui font la différence. La ‘‘Cave au vin vivant’’ à Sète, ils sont funs et on a les mêmes valeurs. Et en restaurant ‘‘les Palmiers’’ et ‘Maison Conti’’ à Pézenas, on aime beaucoup le cadre, la cuisine, les gens. 

 

Question / Réponse : 

Une qualité qui te correspond ? 

Laure : mon côté calme, tempéré 

Alice : ma sociabilité 

Et pour ton binôme ? 

Laure : son dynamisme 

Alice : elle est toujours dans la bienveillance et toujours de bon conseil et elle ne juge jamais. 

La force du duo Les Papilleuses ? 

Laure : On a une grande ouverture d’esprit et c’est ça qui fait que ça marche. 

Le mot qui décrit notre région ? 

Alice : le soleil 

Laure : les saveurs 

 

Une citation ?

Alice : Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que de mauvais habits.

les Papilleuses - Caviste ambulant - Marché bio - Pézenas - Guide des Saveurs

Les Papilleusescavistes-ambulanteswww.lespapilleuses.fr 

Retrouvez les Papilleuses sur les marchés de Pézenas, Tourbes, Capestang, Clermont l’Hérault, Caux, Béziers, Bessan, Thézan-les-Béziers et sur les réseaux sociaux (Instagram et Facebook). 

 

Vous avez aimé cet article ? Laissez votre avis en commentaire 😉

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et découvrez régulièrement de bonnes adresses !

 

Suivez-nous sur Facebook - Guide des Saveurs

 

Retrouvez-nous sur Instagram - Guide des Saveurs
Les Papilleuses - cavistes ambulantes - Hérault - Portrait et interview - Guide des Saveurs
 

guidedessaveurs

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués par une *

Cherchez et trouvez, c'est facile

Trouver un restaurant, un produit, un producteur, un endroit sympa pour boire un thé, manger ou pour trouver la saveur qu’il vous manque dans une recette.

Cherchez et trouvez, c'est facile

Recherchez un restaurant, un produit, une épicerie, une boulangerie, un endroit sympa pour boire un thé ou pour trouver la saveur qu’il vous manque dans une recette.

Explorer

Blog

Copyright Guide des Saveurs. Tous droits réservés.

Copyright Guide des Saveurs. Tous droits réservés.

S’identifier

S’enregistrer

Your personal data will be used to support your experience throughout this website, to manage access to your account, and for other purposes described in our politique de confidentialité.

Avez-vous un compte?

Mot de passe perdu

Veuillez saisir votre identifiant ou adresse mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courrier électronique.